Bilan hormonal : Quand tester quoi ?

Si vous avez ou soupçonnez avoir des troubles hormonaux, il est probable que vous ayez besoin d’un bilan hormonal. Tous les docteurs en médecine ne vous prescrirons pas les mêmes bilans : certains seront complets, d’autres très succincts.

Endométriose, SOPK, aménorrhée primaire ou secondaire, hyperandrogénie, anovulation, acné hormonale, infertilité… Il est malheureusement complexe de comprendre l’origine des symptômes d’un dérèglement ou d’une pathologie hormonale. Si on a en plus un bilan hormonal incomplet, on peut passer à côté d’infirmations importantes.

De la même façon, certains dosages doivent être réalisés au bon moment pour avoir un résultat interprétable.

Quand faire son bilan hormonal ?

Malheureusement, tout ne devrait pas être testé au même moment. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique. Mais on ne vous précise que rarement les moments idéaux pour faire un dosage sanguin ! Sauf indication contraire de votre médecin, infirmier(e) ou laboratoire, voici une liste des différents dosages qui peuvent vous être prescrit.

TSH, T3 libre, T4 libre, rT3…

Les hormones thyroïdiennes seront à doser le matin si possible.

Glycémie, HbA1c, insulinémie

On vous demandera généralement de doser la glycémie, l’insulinémie et l’hémoglobine glyquée à jeun. Il pourra vous être proposé un test HGPO (Hyperglycémie Provoquée par voie Orale) qui peut être fait à différents moments de la journée. Dans ce cas, vous n’aurez pas 1, mais habituellement 3 prises de sang en quelques heures.

Indices HOMA et QUICKI

Pas de moment spécifique. Il est habituellement réalisé le matin à jeun, en même temps que la glycémie.

Cortisol

Le cortisol est souvent testé le matin MAIS certains laboratoires vous feront revenir pour un second dosage vers 16 h 00. En effet, le taux de cortisol sanguin fluctue au cours de la journée et il peut être intéressant d’avoir les taux matin et après-midi.

Hormone lutéinisante (LH) et Hormone Follicolustimulante (FSH)

Il est pertinent de tester ces deux hormones ensemble, à J+3 de vos cycles (3ᵉ jour de règle). Lorsqu’il y a une aménorrhée, on testera LH et FSH à n’importe quel moment.

Progestérone, œstrogènes

Les dosages les plus courants lors d’un bilan hormonal. Bien que l’on ait rarement 2 ordonnances séparées lorsqu’on fait une prise de sang, l’idéal est de ne pas tout tester en même temps.

Il n’y a actuellement pas de consensus sur la période idéale. Selon certains spécialistes, la progestérone et les œstrogènes devraient être testé après l’ovulation (entre J21 ou 7 jours après l’ovulation si les cycles sont plus longs). Certains praticiens préfèrent faire doser les œstrogènes juste avant l’ovulation. La période idéale peut dépendre de la raison du test.

Lorsqu’il n’y a pas d’ovulation ou dans le cas où les cycles sont interrompus, on peut faire tester ces deux hormones n’importe quand ou quand cela paraît le plus pertinent par rapport au problème hormonal posé.

Vitamine D

On peut faire tester sa vitamine D n’importe quand pour connaitre son taux et ainsi corriger une éventuelle carence. Bien qu’il y ait peu de chance pour que votre taux de vitamine D soit trop bas en plein été, il est important de noter que cela peut arriver.

Pour les personnes ayant un taux qui a tendance à baisser rapidement, il faudrait au moins faire doser sa vitamine D durant l’hiver (voir jusqu’au tout début du printemps) car c’est généralement là que les taux sont les plus bas.

Lorsqu’il s’agit d’une personne qui croise peu la lumière du jour (travailleurs de nuits, personnes qui sortent peu…), je dirais qu’un à deux dosages annuels ne seraient pas superflus.

Testostérone / testostérone libre, SHBG, androstènedione, DHT

Les dosages de la testostérone sont à effectuer (de préférence) le matin. On peut tester la Sex Hormon Binding Globuline (SHBG) ainsi que la Dihydrotestostérone (DHT) en même temps pour éliminer tous doutes à propos de la testostérone.

Sulfate de DHEA

Il n’y a pas de période particulière pour tester le S-DHEA. Il peut cependant exister des interactions entre taux de sulfate de DHEA et complémentation en vitamine B7, B8 / H (Biotine). On conseille donc de cesser toute prise 8 jours avant le dosage sanguin.

Il y aura toujours d’autres prescriptions possibles, il m’est difficile de faire une liste exhaustive. Mais vous avez toutefois les plus courants !

6 réponses à “Bilan hormonal : Quand tester quoi ?”

  1. Bonjour
    Merci pour cette article enrichissant.
    Je pense avoir des problèmes hormonaux.
    En effet, bien qu’ayant une alimentation équilibrée, une bonne hygiène de vie (savons saf, huile de jojoba, gel d’aloe Vera et c’est tout) j’ai des symptômes tel que :
    – règles très douloureuses et handicapantes
    – mal pendant les rapports si c’est un peu profond ou l’angle…
    – syndrome pré menstruel important
    – poils sur le visage
    – règles 2 à 3 jours maximum peu abandantes
    – boutons sur la poitrine, sur les épaules et le dos +++
    – problèmes digestifs au moment des règles
    Je ne sais pas comment régler ça et qu’est ce que je dois faire comme bilan hormonal sachant que les médecins que je vois veulent tous me prescrire une pilule sans comprendre le problème ce que je suis contre…
    Quels examens dois-je faire exactement ?
    J’ai réussi à me faire prescrire une radio abdo pelvienne mais je pense que ce n’est pas suffisant.
    Merci pour votre super blog !


    1. Bonjour,

      Il serait effectivement pertinent de creuser pour comprendre d’où proviennent ces symptômes. Je vous encourage à réaliser un bilan sanguin / hormonal. Pour un réel suivi, vous pouvez mettre en place un accompagnement avec moi ou avec tout autre naturopathe compétent sur le sujet.

      Belle journée,
      Laura


  2. Avatar de AWNGA

    Bonjour et merci pour le détail. Je veux juste avoir une précision sur les conditions des prélèvement hormonale, quelles sont les conditions de prélèvement hormonales?


    1. Bonjour,
      Je ne suis pas sûre de comprendre votre question. Pour certaines hormones, les laboratoires demandent d’être à jeun donc dans l’idéal, venez avant votre petit déjeuner 🙂
      Laura


  3. Bonjour, merci pour cet article très intéressant, je souffre d’un SPM important et mes cycles sont courts. Ma gynécologue ne semble pas inquiète mais cela me pèse au quotidien. Est-ce qu’on peut se faire prescrire un bilan hormonal par un naturopathe ou médecin traitant ? Impossible de changer de gynécologue, délais trop importants car spécialistes manquants ds ma région. Merci


    1. Bonjour Marie,
      Malheureusement, le naturopathe n’est pas habilité à vous faire une prescription ni d’ordonnance. Nous pouvons vous conseiller sur les dosages utiles dans votre cas, mais vous ne serez pas remboursées par la sécurité sociale.
      Si vous ne trouvez pas de gynécologue dans votre région, vous pouvez également vous tourner vers une sage-femme : elles sont compétentes et souvent plus à l’écoute que les gynécologues.

      Bien à vous,
      Laura


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Ebook vegan

Mon mini e-book de recettes végétales gratuit ! Inscrivez-vous à la newsletter :

La lettre du mois, c’est : un sujet exclusif, les derniers articles, le calendrier des fruits et légumes du mois et une surprise chaque mois !

Pas de panique ! La newsletter, c’est une fois par mois et je ne transmets jamais vos données personnelles.

Pourquoi prendre RDV ?

Vous souhaitez être accompagnées en naturopathie : troubles hormonaux, périnatalité (infertilité, grossesse, post-partum), SOPK, endométriose, SPM, acné, chute de cheveux, etc.

Je reçois aussi pour d’autres problématiques : fatigue, stress, gestion du poids, digestion, troubles du sommeil, thyroïde, allergies, eczéma…

Les informations de ce site ne sont pas destinées à soigner une maladie et ne dispensent pas d’un suivi médical.

Pratique

Consultation à distance (en ligne), dans toute la France ou pour toute personne francophone.

© 2024 Laura Naturo – CGV – Mentions légales – Ce site utilise des cookies